jeudi 31 octobre 2013

19 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

Je viens de finir le dernier tome de la saga des enchanteurs....

Couverture Chroniques des enchanteurs, tome 4 : 19 lunesTitre : 19 lunes (sublimes créatures tome 4)

Auteur : Kami Garcia et Margaret Sthol
Qui sont elles? Kami Garcia est une enseignante et peintre américaine.  Margaret Sthol a quant à elle un master en littérature anglaise et écrit depuis l'âge de 15 ans.
Du même auteur : 16 Lunes
                            17 Lunes

                            18 Lunes

Genre : Roman fantastique

Œuvre :   Est-ce que la mort est la fin... ou seulement le commencement ? Séparés, Ethan et Lena doivent de nouveau travailler ensemble pour réécrire leur destin dans cette conclusion de la saga 16 Lunes.



Ethan Wate a passé la majorité de sa vie à essayer de s'échapper de sa petite ville de Gatlin. Il n'a jamais pensé qu'il pourrait rencontrer la fille de ses rêves, Lena Duchannes, qui a dévoilé une facette secrète, puissante et maudite de Gatlin, cachée à la vue de tous. Et il n'aurait jamais imaginé qu'il aurait été forcé de laisser derrière lui tout le monde et tout ce qui comptait pour lui. Donc quand Ethan se réveille après les évènements glaçants de la 18ème Lune, il n'a qu'un but : trouver un moyen de retourner vers Lena et ceux qu'il aime. A Gatlin, Lena fait de son mieux pour permettre le retour d'Ethan, promettant de faire tout ce qu'il faut, même si ça signifie faire confiance à de vieux ennemis ou risquer les vies de la famille et des amis qu'Ethan a laissés pour protection.

Nombres de pages : 437 pages




Édition : Black moon


Prix : 18.90€


Mon avis : 


Les personnages sont toujours aussi amoureux, courageux,... On les retrouve tels qu'on les a laissé dans le tome 3. Pour éviter les spoilers, je ne vais pas m'étendre mais je dois dire que j'ai été agréablement surprise par certains personnages et que d'autres révèlent leurs facettes obscures.
Les nouveaux personnages sont magnifiquement bien décrits et on peut facilement les imaginer.

Dans les tomes précédents, j'avais toujours été déçus par le manque de descriptions. Dans ce tome, les auteurs me comblent en décrivant à la fois les lieux et les personnages.
Les actions se succèdent et ne se ressemblent pas/ Là où l'on croyait que tout était fini, on découvre un nouveau début. On ne s'attend pas à ce qui va se passer. Le suspens est présent du début à la fin.

Le fractionnement en plusieurs livres avec deux points de vue différents est une très bonne idée selon moi. J'ai aimé avoir un point de vue interne d'Ethan et de Lena dans ce livre et cette présentation rend hommage à la fois aux personnages mais aussi au style littéraire adoptés.

La fin et aussi un commencement comme on pouvait se l'imaginer. Néanmoins, on ne peut pas la deviner longtemps à l'avance. Certes, on se doute du happy end mais celui ci a un goût amer et triste néanmoins.

7.5/10


Challenge : 

challenge des 170 idées : idée 77 => une fleur, une plante



mercredi 30 octobre 2013

Challenge #8 : Challenge cercle de lecture

Challenge organisé par Tete de litote que j'ai dégoté sur Livraddict (ici)

Il s'agit d'un challenge pour lequel un thème sera donné à chaque début de mois. Le but est de lire un ou plusieurs livres qui rentrent dans le thème, puis de le chroniquer par la suite.

http://p5.storage.canalblog.com/54/08/953560/82464510_p.jpg


Je participerai à partir du tour 13 du mois de novembre 2013.

lundi 28 octobre 2013

C'est lundi, que lisez vous? #11

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane apris la relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant par ici.






Le but est le même tous les lundis, il suffit de répondre à trois questions : 
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
  

1. La semaine dernière, j'ai lu 
- La couleur de la peur de Malorie Blackman (ici)
- Un amour dérobé de Mackenzie Ford (ici)
- Je l'aimais d'Anna Gavalda (ici)
- Blonde attitude de Plum Sykes (ici)

2. En ce moment, je lis : 
- Jolie poupée de Martina Cole que je n'ai toujours pas fini (je commence trop de livres en même temps et mes livres empruntés passent devant celui ci)
-19 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl (le dernier tome de la saga des enchanteurs).

3. Après, je lirai :
 Affaire à suivre.


dimanche 27 octobre 2013

Blonde attitude de Plum Sykes

Un week end, une lecture détente...

Couverture Blonde AttitudeTitre : Blonde attitude

Auteur : Plum Sykes
Qui est elle? Une rédactrice pour les magazines Vogue US et Vanity Fair.

Genre : Chick lit

Oeuvre : Blonde comme les blés et belle à se pâmer, l'excentrique et sexy Julie Bergdorf- richissime héritière des magasins de luxe du même nom - a vraiment tout pour plaire. Quotidiennement entourée d'une meute d'admiratrices, cible privilégiée des magazines people et déesse incontestée des boîtes de nuit fashion et autres restaurants huppés, la lolita de la mode règne en maîtresse absolue sur la toute-puissante jet-set new-yorkaise. Seul hic, mademoiselle est célibataire. Et dans les quartiers hype où le chic du chic consiste à se pavaner au bras de son fiancé, cette situation relève de l'impardonnable faute de goût. Lancée à l'assaut du MP - Mari Potentiel -, la Princesse de Park Avenue saura-t-elle trouver chaussure à son pied ?

Nombre de pages : 291 pages

Édition : Fleuve noir

Prix : 17€

Mon avis :

Au début de la lecture de ce livre, j'étais assez mitigée. Tout comme à la lecture de People or not people de Lauren Weisberger, je trouvais que l'accumulation de toutes ces choses pour riches étaient légèrement superflus et risquaient de me provoquer une belle overdose et pourtant je suis une grande fan de mode, de marques, c'est un univers qui me passionnent.

Puis, j'ai découvert au fur et à mesure de ma lecture autre chose, une réelle intrigue. Malgré ces airs de petite fille à maman, la protagoniste a quelque chose à raconter et même si son esprit critique n'est pas très développé et que ses préoccupations sont superficielles, elle devient touchante. En fait, même si elle est riche, belle et tout ce qui va avec, notre mini princesse peut souffrir et se faire larguer (l'argent ne fait pas le bonheur) et tout ça la rend légèrement humaine.

On se doute de la fin au bout d'une centaine de pages mais la manière avec laquelle celle ci est amenée et tout ce qui gravite autour sont une réelle surprise.Donc, la fin du livre rattrape assez bien le livre.

Pour conclure, ce n'est pas un coup de coeur, ni la lecture du siècle mais j'ai apprécié. C'est drôle, facile à lire et ce n'est pas une lecture prise de tête. Accessoirement à proposer à son petit ami si votre anniversaire approche, ça pourrait lui donner quelques idées de cadeaux bien sympatoches.

6/10

 Challenge : 

Challenge 170 idées : idée n°25 un verre

Challenge Just married 2014


Challenge read me I'm fashion
Challenge haut en couleur : rose (couleur de la couverture)

In my mailbox #2

Aujourd'hui, je reviens pour vous parler des quatre livres que j'ai emprunté à la médiathèque.
Pour présenter chacun d'eux, un petit résumé ou une citation du livre.


Cette semaine, 4 livres ont fait mon bonheur....

Couverture Entre chiens et loups, tome 2 : La couleur de la haine Editions Milan (Macadam) 2006
- La couleur de la haine de Malorie Blackman : c'est le tome 2 de la saga Entre chiens et loups. J'avais adoré le premier tome et je me suis jetée dessus quand j'ai vu qu'il était disponible (chose incroyable dans ma médiathèque).
"Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé."



 
- 19 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl : c'est le dernier tome de la saga des enchanteurs et bien sur j'attendais sa lecture avec impatience. Ce livre est une des nouveautés de ma médiathèque et tout comme le premier livre je me suis jetée dessus.
"L'amour pourra t-il vaincre la mort?"




Couverture Nuits d'enfer au paradis Editions Hachette (Black Moon) 2008- Nuits d'enfer au paradis écrit en collectif avec entre autre Stephenie Meyer, Meg Cabot, Lauren Myracle : "Quelle fille n'a jamais rêvé d'être la reine du bal de fin d'année ? Une robe vaporeuse, un cavalier élégant et amoureux, une musique entêtante... Les histoires de ce recueil réunissent des héroïnes qui ont tout pour accéder au podium. Malheureusement, c'est sans compter sur les vampires, démons et autres morts-vivants qui s'invitent à la fête... Alors, prêtes à danser avec le Diable ?"


Couverture Sur la corde Editions  2000 

- Sur la corde de Carol Higgins Clark :  "Et dire que Regan Reilly, la détective de charme, voulait profiter de la Fête nationale pour se reposer dans la villa de ses parents !… Un simple concert de country music, qui doit justement se dérouler dans cette villégiature de luxe des Hamptons, va bouleverser tous ses projets."

samedi 26 octobre 2013

Je l'aimais d'Anna Gavalda

Couverture Je l'aimaisTitre : Je l'aimais

Auteur : Anna Gavalda
Qui est elle?  Professeur de français et écrivaine, Anna Gavalda est connue pour ses romans aux personnages naturels et identifiables à souhaits.
Du même auteur : L'échappée belle

Genre : Contemporain

Œuvre :  A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort.
À sa manière : plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.

Nombres de pages : 155 pages

Edition : J'ai lu

Prix : 10€

Mon avis :

Je suis assez mitigée sur ce livre.

J'ai aimé la manière avec laquelle l'auteur à raconter l'histoire. C'est simple, quoique trop oral. Les expressions sont familières mais permettent de rendre ce roman simple. Beaucoup de dialogue, une histoire qui se construit et qui dévoile sa solution au fur et à mesure de la lecture. Je pense que ce livre peut être une lecture sans prise de tête pour beaucoup de personnes.

Mais mon sens des valeurs se répugnent rien qu'à la vue du mot adultère. Alors lire le récit complet de la liaison d'un homme, c'est trop pour moi; Pire encore lorsqu'il s'agit de mettre cet homme au nom de victime.En clair, j'ai un avis totalement différent des protagonistes du livre et de ce fait certains passages de l'histoire m'horripile. Enfin je ne suis pas ici pour parler de mes opinions en matière de relation. Je n'ai pas réussi à percevoir les émotions des personnages, car je ne me reconnaissais dans aucun d'entre eux et que leurs choix étaient aux antipodes des miens.

C'est donc une lecture sympathique qui plaira à  de nombreuses personnes mais pour ma part ce n'est pas mon livre préféré.

5/10


Challenge : 
Challenge Just married 2014

Challenge un mot, des titres : mot amour



jeudi 24 octobre 2013

Un amour dérobé de Mackenzie Ford

 J'ai craqué sur ce livre à la bibliothèque sans trop savoir pourquoi, maintenant je sais...

Titre : Un amour dérobé

Auteur : Mackenzie Ford
Qui est il? En réalité, Peter Watson, il est un journaliste et écrivain anglais très réputé

Genre : Historique

Œuvre : Lorsque les combats cessent, le jour de noël 1914, Wilhelm, un lieutenant allemand, fraternise avec Hal son opposant anglais, et il lui fait une requête inattendue : si Hal survit, pourrait il retrouver Sam, la fiancée anglaise de Wilhelm, et lui donner sa photo? Afin qu'elle sache qu'il l'aime toujours....




Nombres de pages : 440 pages

Edition : JC Lattés

Prix : 22€

Mon avis : 

J'ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre. Certes, l'histoire n'est pas très gaie mais elle nous transporte dans un monde différent de ce que l'on pense de la guerre. Au fil du livre, on découvre les tranchées mais aussi la vie en arrière, la vie loin de la guerre,...

Loin d’être une simple histoire, ce roman historique amène sa part de vérité sur la première guerre mondiale. Souvent centrée sur la France, dans ce texte, on découvre une vision différente : celle d’un anglais tombé amoureux de l’Allemagne dans sa jeunesse. L’opinion qui en ressort est totalement différent. Le narrateur et sa compagne sont comme deux éléments différents du reste des anglais : il ne sont pas anti allemands sans être contre leur pays,....

Le dernier chapitre rend hommage au coût de la guerre, et l’auteur du texte a bien insisté sur la psychologie et le coût moral d’une telle guerre sur les gens. J’ai apprécié qu’on ne parle pas seulement d’argent mais aussi d’humain.

Le texte montre le dévouement d’une nation dans l’effort de guerre et de l’unité que cela peut créer au sein d’un pays. Je pense que ce sentiment d’unité est très rare de nos jours et que seul sous une guerre on peut imaginer autant de patriotisme, l’auteur raconte d’une belle façon comment les anglais ont su se souder face à ces épreuves.

L’histoire d’amour entre les deux personnages est elle aussi bien différente de ce que l’on a l’habitude de croiser en temps de guerre. Elle, anglaise et amoureuse d’un soldat allemand connu bien avant la guerre attend désespérément de ses nouvelles alors que lui soldat anglais rencontre ce mystérieux allemand sur le front et tombe amoureux d’elle en la voyant.
Le mélange entre l’amour et la guerre est très subtil dans ce texte mais montre à quel point l’amour est toujours là même en temps de guerre.

Ce qui m’a vraiment touché c’est l’amour que porte Sam (la jeune anglaise) pour Wilhelm (le soldat allemand) alors même qu’elle sait qu’il est peut être déjà mort et que même s’il survit ils ne pourront jamais être ensemble. Même si Hal (le soldat français) rentre dans sa vie, elle reste fidèle et amoureuse de l’allemand malgré tout et toutes les attentions de Hal ne peuvent changer ses sentiments, je trouve ça magnifique.

Les émotions sont très présentes dans ce texte, que ce soit la haine (des allemands, de la guerre,..), la peur (des soldats dans les tranchées, de perdre des êtres chers), la joie, l’amour, la trahison, la culpabilité... ce qui rend le texte vivant et très réaliste.

Le dénouement de l’histoire est très suggestif et le lecteur peut imaginer la fin qu’il souhaite. 

9/10



Challenge auxquels je participe pour ce livre :



Challenge un mot, des titres : mot amour

Challenge just married 2014


Challenge 170 idées : idées n°21



mercredi 23 octobre 2013

Challenge #7 : Haut en couleurs!

J'ai décidé de participer à un challenge qui change. Il est organisé par Nanou du blog addiction littéraire (ici).



Le principe est simple, nous avons jusqu'au 15 août 2015 pour lire des livres dont les couvertures correspondent aux couleurs suivantes :

ROUGE
- V-virus de Scott Westerfeld (ici)

MAUVE 

ROSE 
- Blonde attitude de Plum Sykes (ici)

 BLEU CLAIR 

VERT  

BLANC

JAUNE 

TURQUOISE 

NOIR 

MARRON 

 ORANGE 

 GRIS 

BLEU FONCE/INDIGO 

 MULTICOLOR  
- Quatre filles et un jean d'Ann Bashares (ici)

COULEUR BONUS (mot couleur dans le titre)
-La couleur de la peur de Malorie Blackman (ici)
- La couleur de la haine de Malorie Blackman (ici)


Je mettrai en face de chaque couleur mes participations.

Il existe différents paliers de participation
Catégorie " Feu tricolore" : 3 livres/couleurs
Catégorie " Bouquet de fleurs" 5 livres/couleurs
Catégorie " Arc-en-ciel" : 7 livres/couleurs
Catégorie " Crayons de couleurs" : 10 livres/couleurs
Catégorie " Palette de peintre" : 12 livres/couleurs
Catégorie "Caméléon" : 15 livres/ couleurs


Je participe dans la catégorie Crayons de couleurs.

mardi 22 octobre 2013

La couleur de la peur de Malorie Blackman

Couverture La couleur de la peur Editions Milan (Macadam) 2008Titre : La couleur de la peur

Auteur : Malorie Blackman
Qui est elle? une écrivaine britannique qui a écrit plus d'une cinquantaine de livres notamment pour les enfants et adolescents.
Du même auteur : Entre chiens et loups

Genre : jeunesse, drame

Œuvre : Chacun de nous a son cauchemar. Une histoire de créatures monstrueuses, de poursuites infernales ou d'effroyables tortures, qui revient inlassablement, dans nos nuits les plus noires... Un seul cauchemar, toujours le même, qui n'appartient qu'à nous. Lors d'un accident de train, Kyle, lui, se découvre l'étrange pouvoir de vivre les cauchemars des autres. De l'intérieur. Comme s'il y était. En attendant les secours, tandis que, la mort rôde parmi les victimes inconscientes, Kyle plonge ainsi au cœur de l'horreur...

Nombres de pages : 314 pages

Edition : Milan (Macadam)

Prix : 10.50€

Mon avis :

L'intrigue de l'histoire est juste géniale. C'est très original, je ne connais aucun livre qui traite ce sujet de la sorte. Le cauchemar est quelque chose que chacun connaît mais qui est surtout propre à chacun et cela l'auteur arrive très bien à le faire ressentir. Que ce soit un cauchemar inspirait du passé ou du futur, à chaque fois on est saisi par la capacité de l'auteur à nous livrer les émotions en lien avec ce dernier.

J’ai été positivement surprise par la manière dont est racontée l’histoire. A la manière d’un texte imbriqué (un histoire à l’intérieur de l’histoire), j’ai aimé suivre le parallèle entre la réalité de l’histoire dans le train et les nouvelles disposées à l’intérieur de celle ci. On a l’impression que l’accident de train devient un prétexte pour parler des cauchemars des différents personnages.

Le suspens est présent. Du début à la fin, on ne sait pas comment vont se finir les cauchemars et encore moins l’histoire principale. Personnellement, j’ai dévoré ce livre tellement j’avais hâte de savoir comment il se terminerait.

Le personnage principal est très expressif et ses émotions sont très bien racontées et décrites. On peut facilement imaginer les scènes comme si l’on y était ce qui rend le livre extrêmement vivant.

Le texte pourrait appartenir à une multitude de genre du thriller au drame en passant par du roman jeunesse. Beaucoup pourront aimer cette histoire. Mais malgré qu’il soit catégorisé en roman jeunesse, je ne le conseillerai pas au plus jeune car beaucoup de passage sont assez durs et peuvent marqué les plus jeunes.


8.5/10

Challenge Cartable et tableau noir organisé par Goerge (ma présentation ici) : l'histoire se déroule lors d'un voyage scolaire en train.


challenge cartable et tableau noir saison 2

Challenge Haut en couleurs dans la catégorie Joker (une autre couleur) pour le mot couleur dans le titre.

lundi 21 octobre 2013

C'est lundi, que lisez vous? #10

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane apris la relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant par ici.





Le but est le même tous les lundis, il suffit de répondre à trois questions : 
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 1. La semaine passée, j'ai lu : 
Couverture La couleur de la peur Editions Milan (Macadam) 2008- Vingt quatre heures dans la vie d'une femme de Stephan Zweig (la chronique ici)


Couverture Un amour dérobé2. En ce moment, je lis : 
- La couleur de la peur de Malorie Blackman
- Un amour dérobé de Mackenzie Ford


3. Ensuite, je lirai : 
- Je l'aimais de Anna Gvalda
   - Blonde attitude de Plum Sykes.

vendredi 18 octobre 2013

Challenge #6 : cartable et tableau noir

Je suis tombée par hasard sur un article de Mazel qui parlait de la seconde saison du challenge Cartable et tableau noir organisé par George (ici).

Et je me suis dit pourquoi ne pas y participer?


 challenge cartable et tableau noir saison 2


Le principe reste exactement le même que pour la saison précédente : lire des romans dont l’intrigue principale se situe, en tout ou partie, soit dans une école, soit une université, soit un lycée, bref un lieu d’enseignement. Pourront être aussi inclus les romans dans lesquels le ou les personnages sont profs ou élèves.

Ce challenge se terminera le 30 septembre 2014. Les inscriptions se font sur le blog de George en commentaire de l'article qui le présente.

jeudi 17 octobre 2013

Vingt quatre heures dans la vie d'une femme de Stephan Zweig

Depuis le temps que ce livre était dans ma wishlist, je l'ai enfin déniché dans ma médiathèque.

Couverture Vingt-quatre heures de la vie d'une femmeTitre : Vingt quatre heures dans la vie d'une femme

Auteur : Stephan Zweig
Qui est il? Un écrivain juif qui a su montrer son talent dans quasiment tous les domaines littéraires et qui s'est malheureusement donné la mort à la vue des horreurs de la seconde guerre mondiale.

Genre : classique

Œuvre : Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée... Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive.

Nombres de pages : 128 pages

Édition
: Le livre de poche

Prix : 2€

Mon avis :

L'intrigue : on retrouve une histoire qui sur le fond parait simple mais qui est totalement compliquée. Ce n'est pas une simple relation menant à une histoire d'amour ; ici on parle d'aide, de reconnaissance et d'empathie. L'histoire est rendue originale par sa durée, son thème et la manière par laquelle elle est amenée et racontée.

Les personnages : ils répondent à des critères spéciaux avec une classe sociale attitrée et donc un certain rôle à jouer. Ainsi, cette femme de bonne famille veuve n'a pas  à s'afficher avec un jeune homme dans un petit hôtel, tout comme Mme Henriette n'a pas le droit d'abandonner mari et enfant sur un coup de tête

Les émotions : tout le récit de la femme est un enchainement d'émotions, de sensations. La peur, la honte, la détresse, la pitié, la joie,... tout y est dépeint avec une force et animation sans faille. C'est un texte qui se vit plus qu'il ne se lit. On peut parfois se sentir un peu perdu face à l'accumulation successives d'émotions parfois contradictoires au fil des pages.

Le style et l'écriture : tel une autobiographie emmêlée de cette femme dans celle de l'homme, on découvre un style oral se voulant très littéraire. Je n'aime pas les textes écrits pour retranscrire des paroles orales mais dans le cas présent cela ne m'a pas dérangé vu le style employé. Cette nouvelle est très bien écrite et emploi parfois des structures complexes et peu communes de nos jours (passé simple pour la première personne du pluriel,...).

C'est un livre qui m'a plu. Pendant la lecture, j'ai parfois été lassée par la succession de pleins d'émotions contradictoires mais après réflexion c'est un livre qui m'a fait réfléchir sur ces émotions et qui m'a encore plus initié à aller vers l'autre. Il y a l'histoire et ce qui par la suite nous revient de l'histoire et ceci donne une bonne leçon de vie.


7.5/10

mercredi 16 octobre 2013

Challenge #5 : le challenge des 170 idées

 Voilà, ça y est je me suis inscrite au challenge des 170 idées. La liste est immense. Le but est de lire des livres dont la couverture ou le titre évoque chacune des 170 idées de la liste.

Je metterai en violet les idées faites au fur et à mesure de ma progression.

http://helran.fr/lecture/wp-content/uploads/2013/01/challenge-170-300x199.jpg

1. une chaussure. (j'accepte les bottes et autres chaussures spéciales comme bowling etc).
2. lampe de bureau ou une autre lampe.
3. un porte-monnaie, un portefeuille ou un sac.
4. mug ou une tasse. (j'accepte les bols et verres)
5. un lit.
6. objet d’enfance. (idée très large)
7. une bouteille, une jarre ou une boîte de conserve de la cuisine.
8. une montre ou un autre bijou.
9. un foutoir organisé, bureau bordelique par exemple.
10. une/des mains. (j'accepte juste des doigts)
11. des lunettes ou lunettes de soleil.
12. ce qui se mange lors du dîner. (Choix très très vaste, en fonction des goûts et habitudes culinaires)
13. un téléphone.
14. ce qu'on voit le matin quand on se lève.
15. un arbre ou plusieurs, des feuilles ou branches.
16. un outil.
17. un instrument de musique.
18. la vue depuis un appartement, bureau, maison…
19. quelque chose qui se fabrique.
20. quelque chose de « papa ».
21. quelque chose de vieux, vintage, antique… Un amour dérobe de Mackenzie Ford
22. une pièce d’un vêtement.
23. un pied. (j'accepte jambe, talon)
24. un morceau de fruit.
25. un verre.   Blonde attitude de Plum Sykes
26. quelque chose que vous aimez. (peu importe quoi!)
27. un livre. (j'accepte calendrier, bloc note etc)
28. un appareil.
29. quelque chose d’architectural.
30. une chaise ou équivalent. (j'accepte sofa)
31. quelque chose de collectionnable. (c'est évidement très vaste vu que tout peut être collectionné)
32. quelque chose de métallique.
33. un œil.
34. une feuille morte.
35. un vélo ou une partie.
36. la foule, du monde, un rassemblement de personnes…
37. quelques clés. (ou une seule)
38. quelque chose en rapport avec Halloween, la Toussaint…
39. un musée.
40. une brosse à dents.
41. quelque chose de plié.
42. une borne, un point de repère d'une ville. (j'accepte n'importe quel panneau routier)
43. quelque chose dont vous êtes reconnaissants. (très vaste et peu être abstrait)
44. quelque chose d’artisanat chinois ou en céramique.
45. un animal, vrai, au zoo ou empaillé.  V-virus de Scott Westerfeld
46. l‘intérieur d'une armoire à pharmacie.
47. sur un thème de jour férié (Noël, Solstice d’hiver, Hanuka…)
48. un chiffre ou un nombre.
49. quelque chose qui représente le temps (heure, année, siècle…).
50. l’intérieur ou l’extérieur d'un réfrigérateur.
51. l’entrée d'une maison et tout ce qui vous fait penser à « Bienvenue à la maison ».
52. une télé. (j'accepte un écran)
53. un chien.
54. une bouche en mouvement (en train de parler, tirer la langue…).
55. quelqu’un ou quelque chose que vous aimez.
56. une poignée de porte unie ou fantaisie.
57. une tête.
58. un cadre photo.
59. un chapeau, casquette, bandana ou autre chose qu’on peut porter sur la tête.
60. une saison (printemps, été, automne ou hiver).
61. une voiture ou une partie.
62. un groupe d’au moins deux objets similaires.
63. des cartes de tarot. (ou n'importe quelles cartes).
64. un objet que l'on trouve dans la nature. (très vaste, ça peut être des végétaux etc)
65. un évier (j'accepte lavabo et bidet).
66. un nez. (Ça peut être tout un visage en couverture de livre)
67. un extincteur.
68. quelque chose qui fait penser à une mère. (le mot mère est évidement accepté).
69. un ordinateur.
70. une boisson alcoolisée.
71. quelque chose dont on peut être phobique.
72. quelque chose représentant un sport.
73. quelque chose de nouveau ou un endroit que vous découvrez pour la première fois. (c'est vaste, ça peut être le mot "morgue" si vous n'y êtes jamais allée, comme "nain de jardin" si vous en avez jamais eu, le fantastique/irréel compte aussi bien sur).
74. votre boîte aux lettres. (j'accepte Lettre, colis etc)
75. des nuages.
76. des ingrédients.
77. une ou des fleurs.   19 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl
78. quelque chose de froid ou refroidi.
79. une place ou un endroit.
80. une oreille, ou deux, ou trios ou plus.
81. quelque chose qui vous rend heureux.
82. un lampadaire.
83. votre bureau.
84. un corps ou quelque chose à proximité de l’eau (océan, lac, pont, rivière…). (c'est vaste finalement, ça peut être un pont comme un déchet etc).
85. du pain.
86. un magasin, intérieur, extérieur.
87. un panneau de circulation.
88. Ce qu'on trouve au déjeuner. (très vaste)
89. quelque chose dans le vent (un drapeau, des feuilles…).
90. un ou des boutons. (j'accepte une veste dont on voit un bouton, pareil pour une chemise etc, donc ces mots inclus).
91. quelque chose avec des ailes.
92. une pomme.
93. un sac en papier. (j'accepte le plastique et autre type de sac).
94. une boîte d’oeuf avec ou sans les oeufs. (J'accepte les oeufs seuls ou les coquilles ou même une omelette).
95. une cuillère.
96. une carte routière ou un plan.
97. quelque chose de sucré.
98. un cadeau.
99. ce que vous voulez. (C'est un Joker, vous y mettez ce que vous voulez).
100. quelque chose qui représente vos résolutions de l’année. (Très très vaste, j'accepte mot, terme, concept, idée, ca peut être abstrait, comme une forêt pour le côté "me balader plus").
101. un paysage.
102. une barre de savon.
103. un câble d’alimentation.
104. des équipements d’exercice. (au sens large du terme exercice, sportif comme exos de math etc, donc stylo, feuille, appareil de musculation etc)
105. une salière et poivrier.
106. des ciseaux.
107. quelque chose d’acidulé ou aigre.
108. un source d’information (journaux, JT, ordinateur, radio…).
109. une ampoule ou plusieurs.
110. une horloge.
111. quelque chose avec une ou des flammes.
112. une boule.
113. quelque chose de frais.
114. une barrière, clôture, haie…
115. quelque chose de moche (j'accepte tout chose ou terme ou mot ou idée que vous considérez comme moche)
116. une carte de shopping ou un panier de course.
117. quelque chose de vert.
118. quelque chose de rond.
119. des cheveux ou quelque chose avec des cheveux.
120. des pierres, cailloux… (j'accepte rocher)
121. une lampe de poche.
122. des pièces de monnaie.
123. quelque chose qui comporte une ombre.
124. une cloche.
125. quelque chose de jaune.
126. un ou des oiseaux.
127. une éponge.
128. un immeuble, building…
129. a travers une porte menant d’une pièce à l’autre. (j'accepte juste une porte ou le mot "porte")
130. quelqu’un faire quelque chose.
131. des fournitures scolaires.
132. une bouteille de spray (laque, aérosol, désodorisant…).
133. une chaine.
134. une pêche.
135. une personne ou chose familière sous un angle insolite.
136. une salade.
137. quelque chose en vie. (humain, animaux, mort vivant, créature fantastique etc)
138. quelque chose que l'on peut allumer et éteindre.
139. quelque chose de mou.
140. quelque chose avec une poignée.
141. une enveloppe.
142. quelque chose avec des poils
143. quelque chose de chaud.
144. une herbe ou une épice.
145. quelque chose de carré.
146. un arbre mort. (j'accepte un arbre non mort, ainsi que des branches, brindille et nom d'arbre)
147. un aliment.
148. quelque chose fait en bois.  Sur la corde de Carol Higgins Clark
149. quelque chose d’apaisant. (ça peut très bien être abstrait, comme un ciel, des nuages, une note de musique)
150. un balai.
151. une ou des bougies.
152. quelque chose en rapport avec la liberté.
153. une noix.
154. quelque chose dans un emballage plastique.
155. un citron.
156. des marches.
157. un sandwich.
158. une serviette. (tous types, torchons, tissu, papier)
159. un (des) grain(s) de popcorn. (j'accepte un paquet de pop corn et même au pire, un cinéma)
160. un ustensile de cuisine.
161. un trophée.
162. quelque chose qui est odorant. (très vaste, des fleurs à une bougie, station d'essence etc)
163. Ce qu'on trouve au petit déjeunez. (très vaste, surtout que le breakfast anglais est accepté)
164. un jeu de carte.
165. un appareil photo.
166. un appartement, maison…
167. un poisson.
168. quelque chose qui doit être réparer. (très vaste, en fait, même un simple vélo convient)
169. un journal quotidien. (j'accepte un magasine)
170. une part de gâteau.

mardi 15 octobre 2013

In my mailbox #1


Comme promis, je vous présente aujourd'hui, une nouvelle rubrique. 


Tous les 15 jours, je vous parlerai des livres que je rapporte avec moi de la médiathèque.
Pour présenter chacun d'eux, un petit résumé ou une citation du livre.


5 livres ont fait mon bonheur, cette semaine : 

Couverture Blonde Attitude 


 - Blonde attitude de Plum Sykes un roman chick lit qui nous emmène dans le parcours du combattant d'une héritière à la recherche d'un nouvel accessoire fashion : un fiancé






Couverture Je l'aimais 


- Je l'aimais d'Anna Gavalda "On biaise, on s'arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s'y attache. C'est la vie."






Couverture Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Editions Stock 2003 



- Vingt quatre heures dans la vie d'une femme de Stephan Zweig  : L'histoire d'un scandale, d'une fuite et d'un amour.






Couverture La couleur de la peur Editions Milan (Macadam) 2008 



- La couleur de la peur de Malorie Blackman : l'histoire d'un drame aux allures de cauchemars





Couverture Un amour dérobé 
 - Un amour dérobé de Mackenzie Ford : une intrigue qui a su me séduire : 1914-1918. Une femme, deux hommes, trois passions balayés par une guerre implacable, leurs mensonges engendrant impostures et secrets inavouables...
Lorsque les combats cessent, le jour de Noël 1914, Wilhelm, un lieutenant allemand, fraternise avec Hal, son opposant anglais, et lui fait une requête inattendue : si Hal survit, pourrait-il retrouver Sam, la fiancée anglaise de Wilhelm, et lui donner sa photo ? Afin qu'elle sache qu'il l'aime toujours...





J'espère que cette nouvelle rubrique vous plaira.

Cinéma : Momo

Coucou tout le monde, au mois de décembre, je suis allée au cinéma avec ma maman sur un gros coup de tête et on a été un peu déboussolée en...