Comme d'habitude de Cécile Pivot

Titre : Comme d'habitude

Auteur : Cécile Pivot
Qui est elle? Maman d'un enfant autiste, elle décrit ses souvenirs, ses peurs et sa culpabilité au rythme des pages. 

Genre : Témoignage

Œuvre :

Comme d’habitude est la lettre d’amour d’une mère, Cécile Pivot, à son fils de 22 ans, Antoine. Antoine est autiste.
Elle lui raconte sa petite enfance, quand elle savait que quelque chose n’allait pas mais prêchait dans le désert, parce qu’Antoine était son premier enfant et que ni le corps médical ni sa famille ne prenaient au sérieux sa parole de mère. Jusqu’à ce jour, à la fois terrible et libérateur, où les mots « troubles autistiques » ont été prononcés, enfin, par un médecin.
Elle lui raconte, en pleurant parfois, en souriant souvent, son combat, les erreurs, les siennes et celles des autres, enseignants, proches, administration ou soignants. Elle lui raconte les petits drames et les grandes joies, les colères et les fous rires.
Elle lui raconte comment elle l’a accompagné de son mieux dans sa vie d’enfant, d’adolescent puis de jeune homme, sans jamais renoncer à vivre, à aimer, à travailler.
Ce récit, elle le porte en elle depuis la naissance d’Antoine, prenant des notes, figeant dans l’écriture l’intensité d’instants inoubliables, drôles ou tragiques, rocambolesques ou quotidiens, dont elle savait qu’un jour, elle tirerait ce livre.Ce livre que, probablement, il ne lira jamais.Un livre vibrant d’émotion.

Nombres de pages : 198 pages

Édition : Calmann Levy

Prix : 16.50€

Mon avis :

Un livre assez touchant sur le combat d'une mère pour son fils, sur sa culpabilité, ses doutes et ses peurs mais surtout sur l'amour qu'elle porte pour ce fils différent des autres. Raconté avec beaucoup de simplicité, à travers de nombreuses anecdotes, ce livre se lit très facilement et nous fait découvrir le quotidien d'une famille avec un enfant handicapé. 
J'ai beaucoup apprécié de découvrir le parcours de cette maman entre les difficultés rencontrées pour poser un diagnostic aux contraintes de la vie (école, institut, prise en charge,...) sur l'état de santé de son fils mais également sur ses sentiments personnels relatifs à la situation qu'elle vit et sur les répercussions que le handicap d'Antoine apporte à la famille. 
Malgré une légère impression de voyeurisme à travers la découverte d'éléments très personnels de leur vie, on lit une histoire qui pourrait être le récit du quotidien d'une amie qui se confie sur ce qu'elle vit comme pour se libérer du poids de la situation. 

Une très belle histoire donc qui montre très bien encore une fois que de nos jours, et malgré les progrès des deux dernières décennies, rien n'est encore acquis en termes de handicap et qu'il y a encore bien des choses à accomplir dans ce domaine.


Note :

16/20

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sept contes de Michel Tournier

La lecture numérique et moi

Ce n'est pas toi que j'attendais de Fabien Toulmé